STEPHANE JOSIFOVSKI DIT JOS est un peintre français d’origine yougoslave. Sa peinture est expressionniste et a la force d’une œuvre de Georges ROUAULT et la dimension abstraite d’un Dubuffet ou Fautrier. Il représente en général des hommes ou des femmes nus face à leur condition humaine et à leurs croyances. On retrouve souvent des personnages qui crient et des croix. Ses visages avec la bouche ouverte rappellent le cri de MUNCH et offrent une porte vers les profondeurs de l’âme et le sens de la vie. Des silhouettes nous interrogent sur la condition humaine et sa recherche de sens. De parents macédoniens (ex-Yougoslavie), JOS est né en 1970 à Amboise (Indre et Loire France). Après des études de communication et de publicité, il voyage en Europe et finit par habiter Paris où il vit de petits boulots jusqu’à ses 27 ans .Puis part en inde puis en Afrique noire où à 28 ans il séjourne à Pikine près de Dakar au Sénégal. Là il découvre la pratique du tableau de sable, avec son mentor vieux Dado à la Galerie Plus, où il expose son premier tableau. De retour en France et marqué par la culture africaine, il fait sa première exposition à Montlouis sur Loire avec une amie artiste MAYI ,puis à Paris (dans différents lieux privés) où la technique des sables colorés est largement appréciée par de nombreux acheteurs et collectionneurs. A 31 ans après un second séjour à Pikine ou il est subjugué par la mystique et la spiritualité africaine, il prend conscience que pour exprimer ses émotions de manière plus spontanée et frontale, il doit changer de technique et utiliser un procédé plus direct et plus adapté à sa personnalité : il se tourne alors vers la peinture à l’huile- c’est une révélation- Dès son retour en France à presque 32 ans, il organise sa première exposition de peintures au Café des Arts à Amboise où dans l’après-midi 9 des 14 tableaux présentés sont vendus. Ce sera le début d’une grande histoire d’amour entre lui et la peinture. La même année en 2002 il se rend sur la côte d’azur où son frère l’accueille et l’héberge durant un an et finalement s’installe à Vallauris grâce à des propriétaires qui apprécient son œuvre et acceptent de lui louer un petit appartement. Après un cycle de 7 ans à Vallauris où sa peinture s’assombrit et se conjugue en noir, blanc et gris , et plusieurs expositions dans la région, principalement, Cannes, Antibes, et Vallauris, il s’installe dans l’arrière-pays à la Gaude, petit village perché près de Nice. Sa peinture toujours aussi dense , évoque alors avec plus de force encore, toutes les formes de solitudes, de souffrances et de douleurs, même si derrière les masques que beaucoup d’entre nous portent au quotidien, au-delà de ces milliards de visages à priori anonymes, se cache un seul et même Homme, une seule Humanité, que JOS a choisi d’appeler « Espoir ».




Les oeuvres de Stéphane Josifovski